Le Kef et sa culture

Le Kef et sa culture

Trésor du Nord-Ouest grâce au raffinement de sa culture, de ses arts, de sa gastronomie, à la beauté du site de la Médina et des paysages pittoresques qu’elle offre au regard, le Kef est une cité-histoire authentique qui a conservé toute la particularité de son patrimoine. Savoir vivre au Kef, c’est savoir s’imprégner dans une culture riche et dense.

Arts & Musique

Coté musique, la ville du Kef détient une grande tradition musicale qui remonte à un lointain passé. On distingue la musique profane, caractérisée par une élaboration plus poussée et inspirée par l’orchestration tunisoise, et la musique religieuse apparue vers le XVIIIème siècle dans le sillage de la liturgie confrériale.

Toutes ces particularités font que la région du Kef est le creuset où fusionnent en permanence œuvres et talents. Parmi ces grands talents on trouve la fameuse et éternelle Saliha grâce à qui, chaque année depuis 1988, un festival est organisé au printemps. Chaque édition est consacrée à l’œuvre d’un grand de la musique ou de la chanson tunisienne tel que Fethia Khairi, Belgacem Hamrouni, Aicha Dahmani, Souad Mahasen ou le groupe Ouled Bou Makhlouf…

En juin, le Kef organise la fête de la musique, généralement place Boumakhlouf ou à la Kasbah, où l’on retrouve une diversité musicale avec de la salsa, du reggae, du rap ou de la chanson française.

Théâtre

visiter-culture-et-tradition-theatreL’importance du théâtre au Kef commença en 1967 avec la création de la troupe théâtrale régionale, sous la direction du talentueux metteur en scène Moncef Souissi.

Plus tard, un centre national d’arts dramatiques et scéniques fut créé afin de former et de recycler des artistes tels que la grande comédienne Zohra Faiza, le grand talentueux Lamine Nahdi, Malika Hechmi, Nejia Ouerghi, Moncef Souissi, Monia Ouertani, Souad Mahassen et des techniciens de scène comme Lassad Ben Abdalah. Aussi, le centre ponctue la vie culturelle de la région d’événements artistiques et ludiques tels que « les 24 heures du théâtre non stop ».

L’Association des Arts pour le Cinéma et le Théâtre du Kef propose également de nombreux évènements tout au long de l’année. Grâce à eux, le 7ème art détient une grande importance au sein de la vie culturelle du Kef.

Spiritualité & Religion

visiter-culture-et-tradition-spiritualiteLa place dominante qu’occupe de nos jours l’islam dans la vie spirituelle et religieuse de la ville et de la région du Kef n’occulte cependant pas celle prise par les autres religions.

En effet, des expatriés catholiques par exemple, installés dans la ville pour y vivre, pourront pratiquer leur foi en toute quiétude, et retrouveront une terre profondément marquée par le message évangélique.

La présence d’une petite communauté juive démontre également que la liberté de croyance et de culte est un vécu quotidien. C’est pour cela que, parmi les minarets et les coupoles, se détachent aussi clochers et synagogues. Lors de la fête de Souccot, de nombreux juifs de la région se rendent en pèlerinage à la synagogue de la Ghriba, située dans le quartier juif de la Hara.

D’autre part, l’enracinement de la culture maraboutique se manifeste sous forme de confréries qui prodiguent un enseignement dispensé dans des cercles initiatiques pratiquant la psalmodie des textes sacrés, une liturgie spécifique et des exercices extatiques qui peuvent conduire à la transe. Dans sa forme la plus populaire, ce courant rejoint les cultes antéislamiques qui, pour résister à l’usure du temps et échapper aux anathèmes renouvelés, se sont tour à tour christianisés puis islamisés. Ces cultes sont célébrés au cours de manifestations typiques, les « zerda », et se déroulent en périodes fixes de l’année.

Gastronomie

visiter-culture-et-tradition-gastronomie-le-kef

La gastronomie du Kef se différencie par plusieurs spécialités spécifiques à la région. D’une part, il y a le pain typique de la région, le mjamaa ou khobz el aid, qu’on peut déguster en période de fête. D’autre part, il y a les spécialités régionales qui garnissent les tables kéffoises tels que le mathlouth, marqa hloua, rfissa, et la chakhchoukha.

Le borzgane, variété de couscous légèrement sucré emblématique de la berberité, est important au Kef car il est dégusté à la mi-mai de chaque année. Les Keffois célèbrent avec « la fête du Mayou » un ancien culte rendu à la renaissance de la nature après son hibernation, c’est-a-dire la célébration du printemps. Le borzgane est préparé à partir de grains de couscous très fins disposés en alternance avec des couches de fruits secs (amande, pistache, noix de cajou, pignon) et de dates. Les grains de couscous sont arrosés de lait frais sucré et de beurre fondu.

Un projet de rencontres culturelles

visiter-culture-et-tradition-rencontre-culturelle

Des projets de remise en valeur du patrimoine culturel sont régulièrement mis en place au Kef. A travers le projet « Le Kef chante la Tunisie », des spectacles et des circuits sont organisés afin de promouvoir le tourisme culturel dans la région. Aussi, le Café-Théâtre du Nord a ouvert ses « rencontres culturelles » avec des concerts, des vernissages et des expositions. Cet accès à la culture à moindre coût permettra à tous les keffois mais aussi à tous les autres de profiter pleinement de notre culture.

You might also like

Hôtels & Restaurants

Les restaurants au Kef

Connaissez-vous le Borzgane ? le Mathlouth ? la Marqa hloua, le rfissa ou encore la Chakchoukha ? Venez goûter les spécialités authentiques du Kef dans nos restaurants locaux. Liste des

Mon guide

Les lieux incontournables du Kef

La Kasbah La Kasbah et ses deux forts emblématiques reflètent l’importance politique keffoise, à l’image d’une très vieille histoire guerrière. De loin, ces deux éléments essentiels du paysage kéffois dessinent

Visiter

Diaspora tunisienne

Voter à l’étranger Vous êtes citoyen tunisien et vous remplissez les conditions requises pour voter mais vous résidez à l’étranger ? C’est très simple. L’ISIE (Instance Supérieure Indépendante pour les Elections),